Peut-on se faire licencier pour cause de maladie ?



Lorsqu’un salarié s’absente pour cause de maladie, cela ne pourra pas être constitutif d’une cause réelle et sérieuse de licenciement. En effet, un salarié ne pourra jamais être licencié à cause de sa maladie ou de son handicap, un tel licenciement serait annulé par le juge. Cependant, dans certaines conditions, l'employeur disposera du droit de mettre fin au contrat qui le lie avec son employé en raison de sa maladie, c’est notamment le cas lorsque par exemple cette maladie l’oblige à remplacer régulièrement, ou pendant de longues périodes son salarié malade au point de porter préjudice à l’organisation de son entreprise. Le licenciement sera encore possible si le salarié n’est pas en mesure de travailler à son poste en raison d’une inaptitude physique à l'emploi, dans cette situation l’employeur devra la faire constater par la médecine du travail, enfin, le salarié pourra être licencié en cas d'impossibilité de donner suite à ses propositions de reclassement.

Pour justifier légalement le licenciement d’un salarié malade, il sera pris en compte plusieurs facteurs, tels que ses périodes d’absences, l’importance de son poste dans l’entreprise, l’absence d’un salarié qui participe beaucoup à la pérennité de la société lui portera davantage préjudice. Ainsi, le salarié dont l’absence ne porte pas réellement un préjudice à l’entreprise et qu’il n’est pas urgent de remplacer ne pourra pas être licencié. Par ailleurs, dans certaines entreprises, la convention collective applicable pourra préciser des délais en matière de licenciement de salariés malades, ce ne sera alors que si le salarié ne retrouve pas son poste avant le délai imparti qu’un licenciement pourra être envisagé, et lorsque cela devient impératif pour le bon fonctionnement de la société qui l’emploie.

Parallèlement, si le salarié provoque une faute rendant possible un licenciement avec une cause réelle et sérieuse, son employeur pourra mettre un terme à la relation de travail, en respectant la procédure consacrée, avec notamment un entretien préalable, et le versement d’indemnités, etc.





Articles juridiques apparentés